Skip to main content

Full text of "La collection Thomy-Thiéry au Musée du Louvre : catalogue descriptif & historique"

See other formats


^^^u 



LA 



COLLIX/riON TIIOMY-TllIERY 



Al! 



MUSÉE DU LOUVRE 



PARIS. — IMPRIMERIE GEORGES PETIT 

12, RUE GODOT-DE-MAUROI, 12 



LA 



COLLECTION THOMY-TIIIERY 



AU 



MUSÉE DU LOUVRE 



CATALOGUE 

DESCRIPTIF & HISTORIQUE 



PAR 

JEAN GUIFFREY 

ATTACHÉ AU DÉPARTEMENT DES PEINTURES, DES DESSINS ET DE LA CHALCOGRAPHIE 

AUMBSÉEDULOUVRE 

Accompagné de 15 reproductions 



PARIS 
LIBRAIRIE DE L'ART ANCIEN ET MODERNE 

( Ancienne Maison J. Rouam ) 

60, RUE TAITBOUT, 60 

1903 



LA COLLECTION THOMY-THTERY 



Pour tous ceux qui aiment le Louvre et qui apprécient les mérites de 
nos grands peintres romantiques, le jour de l'inauguration de la collection 
Tliomy-ïliiéry sera un jour de fête. N'avait-on pas dû souvent déplorer 
l'indigence de notre grand musée national en œuvres modernes, et son inca- 
pacité à lutter efficacement, dans les ventes, contre les amateurs se disputant 
à grands prix les productions géniales de nos peintres autrefois dédaignés ? 
L'impuissance du Louvre était le contre-coup de ces luttes superbes. Qu'avait- 
il pu retenir des grandes collections qui se sont dispersées dans les vingt ou 
trente'' dernières années du xix'' siècle? Rien, ou fort peu de chose; et les 
maîtres romantiques, revenus aujourd'hui en grand honneur, n'y étaient 
toujours représentés que ])ar des œuvres parfois très importantes, mais peu 
nombreuses, cl ne pouvant donner de leur valeur qu'une idée incomplète, 
superlicielle, souvent inexacte. 

Grâce à la libéralité grandiose de M. Thomy-Tliiéry, celle situation 
regrettable, un peu humiliante même vis-tà-vis de l'étranger, a désormais 
pris fin. Il avait compris rinfériorit('' du Louvre, dans ces combats généreux 
mais acharnés, et s'était promis de rétablir à son profit l'équilibre. Il ])i-it 
alors part à ces ventes, ayant formé le projet d'acquérir douze œuvres de 
douze peintres romantiques qu'il considérait comme les plus grands, c'est-à- 
dire : Corot, Daubiguy, Decamps, Delacroix, Diaz, Dupré, Fromentin, Isabcy, 
Meissonier, Millet, Rousseau et Troyon, auxquels il faut ajouter Barye, dont 
il sut réunir, outre une importante peinture, l'anivre sculpté presque complet 
en épreuves de choix. .Jusqu'à ces dernières années, la recherche et l'achat 
des tableaux précieux devint alors sa préoccupation dominante, son ambi- 
tion unique, presque son seul luxe, et souvent il réussit à se faire adjuger 
les auivres les plus remarquables des collections que l'on dispersait. 

Le public sera demain admis à contempler et apprécier le magnifique 
résultat de cet efl'ort continué pendant vingt ans, et il rendra pleine justice 



LA COLLECTION THOMY-THIÊRY 



à ceux qui remplirent la lâche délicate de conseiller M. Thomy-Thiéry, de le 
guider dans ses choix. Le projet primitif n'ayant pu être exactement réalisé, la 
collection comprend cent vingt et une peintures et cent quarante-quatre bronzes 
de Barye, auxquels est venu se joindre un très beau mobilier de salon en tapis- 
serie du xviu" siècle. De toute façon, les tableaux en constituent la partie la plus 
importante, aussi nous permettra-t-on, avant d'en donner le catalogue détaillé, 
de les examiner avec quelque soin et d'exposer l'heureux complément qu'ils 
apportent aux collections du Louvre. 

Par un hasard favorable — ce n'est peut-être que l'effet d'une très délicate 
clairvoyance, — les peintres qui figuraient le plus pauvrement au musée sont 
ceux qui tenaient dans la collection Ïhomy-Thiéry la plus large place. 
Decamps. par exemple, y domine, non seulement par le nombre de ses œuvres 
— dix-sept, — mais aussi par leur variété et leur qualité, qui font paraître bien 
pauvres les quatre toiles que le Louvre possédait déjà de cet admirable maître. 
Presque tous les genres où Decamps a excellé sont représentés par des chefs- 
d'd'uvre dans la collection Thomy-Thiéry : l'animalier y figure avec le S'mge 
peintre^ cette merveille d'arrangement, de couleur, de délicatesse et d'esprit, 
d'exécution large et franche ; avec Bertrand et Raton, avec le Rat retiré du 
monde, avec une série magnifique de Chieiis au chenil, Chiens bassets. Chiens 
hrifauts. Bouledogue et terrier écossais, etc. ; l'orientaliste, avec ï Éléphant et le 
Tigre à la source, d'une lumière si dorée, d'un arrangement si pittoresque, 
détachant la masse énorme et sombre de l'éléphant sur le ciel éclairé du 
soir; et la Rue de Smyi7ie, si ensoleillée. Decamps, peintre de figures, qu'on 
ne pouvait pas connaître au Louvre, y est peut-être mieux représenté encore 
avec le Rémouleur, le Mendiant comptant sa recette, avec le Valet de chiens, 
les Catalans, les Sonneurs : autant de chefs-do'uvre que de tableaux ! Enfin, 
le paysagiste et l'animalier se sont associés un jour pour réaliser la délicieuse 
composition intitulée Chiens de chasse au repos. On peut dire qu'aucune de 
ces œuvres n'est inutile, qu'au contraire chacune d'elles ajoute quelque chose 
d'important au Louvre et l'enrichit, il en est à peu près de même de Daubigny, 
bien qu'il ne soit |)as aussi varié, aussi imprévu que Decamps. Ses treize 
paysages de la collection Thomy-Thiéry feront la meilleure figure au Louvre, 
qui ne possédait encore de lui que trois toiles : le Printemps, les Vendanges 
et la Mare. Signalons surtout la Mare au.r cigognes, la Vtie de la Tamise à 
Erith, les Péniches, l'Etang, les Bords de l'Oise, le 3Ioulin de Gi/lieu. etc. 

Corot et Diaz, mieux partagés au Louvre, gagneront cependant à y figurer 
désormais, l'un avec la Porte d'Amiens, la Route d'Ârras, le Soir, l'Eglogue, 
elc, l'autre avec le Sous bois, Vénus et Adonis, Ni/mplies sous bois, Vénus 



LA. COLLECTION THOMY-THIÉRY 



désarmant l'Amour, les Deux rivales, l'Eplorée, le Valet de chiens, etc. 

Pour Delacroix, raccroissement sera beaucoup plus considérable. Si Ton 
pouvait admirer déjà au Louvre quelques-unes de ses plus importantes et plus 
belles compositions, comme la Barricade, les Croisés, les Massacres de Scio, les 
Femmes d'Alger, ou de ses plus célèbres tableaux, comme la Barque de Dante, 
le Naufrage de Don Juan et la Noce Juive, on n'y trouvait pas de ces petites 
peintures de format réduit, où il a représenté, avec tant de verve et de passion, 
maints épisodes des romans de Walter Scott ou des drames de Sbakespeare. 

Il figurera désormais au Louvre sous cet aspect nouveau. L'Enlèvement de 
Rébecca par le templier de Boisgilbert est une oeuvre saisissante de mouve- 
ment, de fougue, c'est de la peinture épique d'une prodigieuse évocation ; la 
Fiancée d'Ahijdos, la Mort d'OpIiélia, Hamlet et Horalio, sont, dans le même 
domaine, d'excellentes o'uvres. Le romantique est, en outre, représenté par 
un Roger délivrant Angélique, composition des plus dramatiques, bien curieuse 
à comparer avec le tableau d'Ingres retraçant le même sujet, dont il est à 
bien des points de vue l'antitbèse. L'excellente réplique de la Médée nous 
montre Delacroix dramatique et terrible. Quant à l'animalier, absent du 
Louvre jusqu'ici, il y figure maintenant avec une série de très belles toiles, 
parmi lesquelles nous nous contenterons de citer le Lion au lapin et le Lion 
au sanglier. A être ainsi mieux représenté et mieux connu, le maître ne peut 
que grandir. 

Ni Dupré, ni Isabey, ni Meissonier, n'avaient franchi encore le seuil du 
palais de nos rois, où ils feront demain grande figure : le premier, avec le 
Coucher de soleil après Forage, le Grand chêne, le Soleil couchant sur un marais, 
surtout un chef-d'œuvre incomparable, les Landes; d'isabey, représenté 
jusqu'ici seulement par des marines dans les musées de l'Etat, nous admi- 
rerons la Procession, la Visite de Louis XllI au château de Dlois, les Seigneurs 
sur la plage de Scheveningen, le Duel, et, surtout, le Mariage dans l'église de 
Delft, une de ses principales peintures. Quelques œuvres précieuses de 
Meissonier : te Poète, la Lecture de la leltre, les Trois buveurs, le Joueur de 
flûte, donneront de son grand talent une idée suffisamment exacte et complète. 

Les deux illustres peintres de la vie rurale, Millet et Troyon, dont le 
Louvre possédait des œuvres importantes, mais peu nombreuses, tiendront 
désormais plus large place, le premier avec quatre petits tableaux : la Brùleuse 
d'herbes, le Fendeur de bois, la Lessiveuse et le Vanneur ; une importante com- 
position, les Botteleurs, dont la popularité ne tardera pas à rivaliser avec celle 
des Glaneuses, et une merveille de sentiment, d'esprit espiègle et de finesse, 
la Précaution maternelle. L'autre, Troyon, était un des préférés de M. ïhomy- 



LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



Thiéry, c'est un des triomphateurs de sa galerie, où son œuvre célèbre, les 
Hauteurs de Suresnes, domine, non sans nuiie (luelfjuo peu à d'autres fort 
belles peintures de ce maître rare : l'Abreuvoir, le Gué, lu Burrière, lu 
Renconti'e des troupeaux, la Procende des poules, etc. 

De tous les paysagistes de l'école romantique, celui qui est représenté le 
mieux, le plus complètement, dans la collection Thomy-Tliièry, avec le plus 
de variété et d'œuvres maîtresses, c'est le grand Théodore Rousseau, soit par 
des petits morceaux de haute valeur, comme le Coteau, le Passeur, l'Etang, 
surtout la Plaine des Pyrénées, d'une si infinie étendue, d'une atmosphère si 
claire et si transparente; soit par des œuvres définitives, d'une conception 
personnelle et grandiose, qui rangent Rousseau au premier rang des plus 
grands paysagistes : les Chênes, les Bords de la Loire, le Printemps, le Village 
sous les arbres, etc. 

Mais nous en avons dit assez déjà pour signaler combien l'entrée au 
Louvre de cette galerie atténue de graves lacunes dans nos collections 
nationales ,■ aussi bien des éloges ne peuvent prétendre à faire connaître la 
valeur de tels tableaux. Demain, la plus courte visite à la salle Thomy-Tliiéry 
fera seulement comprendre l'importance du legs. Devant celte réunion de 
cadres étroits, où quelques-uns éprouveront peut-être, au premier moment, 
une déception, les raffinés, tous ceux qui comprennent nos grands maîtres 
du xix« siècle et qui les aiment, s'absorberont longtemps dans la contem- 
plation muette de ces petits chefs-d'œuvre. Pour ne pas retarder ces heureux 
moments, on s'est décidé à présenter provisoirement la collection Thomy- 
Thiéry dans une salle du second étage, reprise au musée de Marine, en 
attendant qu'ailleurs un emplacement plus convenable, surtout d'accès plus 
facile, lui soit aménagé. Mais on oubliera vite la fatigue que l'on aura ressentie 
à gravir un étage supplémentaire, et on éprouvera, en s'en allant, un vif 
sentiment de reconnaissance envers celui qui conçut le projet et le réalisa, 
de former ce bel ensemble et de le laisser à la France, envers celui à qui 
est dû ce nouvel éclat donné à notre grande école de peinture, ce généreux 
Anglais de l'île Maurice, demeuré, malgré tout, bien Français de nom et 
surtout de cœur. 

Janvier 1903. 



^ 



I 




Correspondance 



Tous les pa^s étrangers n'acceptent pas la correspondance au recto 
Se renseigner à la poste. 




Jl dresse 



CATALOGUE 



DE LA 



COLLECTION TIIOMY-THIÉHY 



TA BL E A UX 



BARYE 

(ANTOINE-LOUIS) 
Paris, 1796-1815. 

2800 — Lions près de leur antre. 

Dans un paysage rocheux et mouvementé, très sauvage, sur le versant 
(l'une colline, le soir, au crépuscule, un lion et une lionne sont couchés à terre. 

Signé à droite : Banje. 

Tuile. Haut., 39 ceal.; larg., -ïO cent. 



ilAfi, 



Cî/C 



COROT 

(JE.VN-nAPTISTE-CAMlLLE) 

Paris, 1796-1873. 

2801 — Le Vallon. 

Un groupe de paysannes cause en gardant une vache dans une prairie 
basse, verte et abritée du soleil par quelques arbres chétifs, qui la séparent 
de champs s'étendant à droite. 

Signé sur le pré, à gauche : Corot. 

Bois. Haut., .'j'i cent.; larg., .S4 cent. 






A 



10 LA COLLECTION THOMY-THIÈRY 



2802 — La Porte d'Amiens. 

Dans une muraille suinbrc s'ouvre une porte de plein eintre, surmontée d'une 
icnètre à croisillons. Une lanterne est retenue, par une eorde, à la elel' île Miùte. 
Un ruisseau jjasse sous la porte, an milieu de la chaussée. On voit au loin les 
maisons basses de la ville bordant une rue ijui se dirige vers la gauche, lue 
l'emme, vue de dos, passe sous la porte. 



Signé à gauche : Corot. 



Bui.s. Haut., 43 ccut.; lar''., 3.'i ccut. 



/2-/J ^Ca Colkction Allou.eÂât£kM..'>^.<i^^. ô^i^-^- '^■«cia^ 

2803 — Le Cherfiin de Sèvres. 

Bordé de haies vives et d'arbres à droite, de palissades et de petites maisons 
à gauche, la route se dirige droit vers Paris à l'horizon. On y voit un homme à 
cheval et une paysanne. 

Signé à droite : Corot. 

'l'oik'. Haut.. 34 coût.; lai'f;., 4!) cent. 

2804 — Danse des bergers de Sorrente. 

Sur une j>rairie, à l'ombre de grands arbres, ncm loin de la mer, un pâtre 
et une paysanne dansent, aux sons de la musique que l'ait un liouune assis au 
pied d'un arbre. Au delà de la mer, se voit une cote dont le prolil mouvementé 
se découpe finement sur le ciel embrasé par le soleil couchant. 

Signé à droite : Corot. 

Tuile. Haut., ii cent.; larg., 6i con 

Collection Larricii (de Bordeaux). 



2805 — La Saulaie. 

Sur le bord d'une rivière, (juelqucs saules se dressent, penchés, dans une 
prairie, où une l'emme cueille des tleurs ; la rivière coule au luin vers des coteaux 
gris qui limitent l'iioiizon. 



Signé à droite : Corot. 



liois. H.uit.. 3i ccut.; lar^., j2 ccut. 






COROT 11 



2806 — Souvenir d'Italie. 

A l'ombre de grands arbres, laissant voir sous leurs branches des villas 
italiennes, bâties sur une pente allant doucement jusqu'à la mer, sur une 
prairie fleurie, dansent un paysan et une femme. Quelques buissons à droite. 
L'horizon est illuminé par le coucher du soleil. 

Signé à gauche : Corot. 

Toile. Haut., 42 cent.; larg., 60 cent. 

2807 — L'Etang. 

Deux vaches se sont avancées dans un marécage, sur le bord duquel s'élè- 
vent de grands arbres. Sur la berge est assis un pâtre coiflc d'un bonnet 
rouge. A droite, des collines grises se détachent sur le ciel doré par le soleil 
couchant. 

Signé sur l'eau, à droite : Corot. 
k- VéÇ^- ^^P-^SM^oc^ ^ CÂoêcu-c^ Toile. Haut., 74 cent.; larg., 93 cent. 

/ Collection do M. Mirhcl Leri/ pcre. 



2808 — Entrée de village. d^^Hyt^n^ de. QQcctu^cc^ 

Une route, abritée par de grands arbres sombres, passe, en tournant, devant 
des maisons rustiques. A droite, on voit une église dont le vieux clocher massii 
disparaît à demi dans un bouquet d'arbres. 

Signé adroite : Corot. 

/f-^/OOJ _ ÛWa/o^i.ce^ <^- l^êax^ Toile. liant,, 41 cent.; larfj., \\\ cent. 

2800 — Les Chaumières. 

Une large route, que suit une paysanne, est bordée à gauche de chaumières 
et de maisons basses ; à droite, des saules très toufl'us l'abritent du soleil. D'autres 
maisons et d'autres arbres s'aperçoivent au loin, à droite. 

Signé à gauche : Corot. 

Toile. Haut., 33 cent.; larg.. 40 cent. 
Collection liegniard. 



12 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2810 — La Route d'Arras. 

Sur le bord do la route que suit un paysan à cheval, s'élèvent, à droite, des 
nuisons aux toits rouges, entourées de peupliers et de saules, devant lesquelles 
est, adroite, une mare stagnante. 

Signé à gauche : Corot. 

Tdilp. Haut.. 60 cent.; larg., 81 cent. 
Collfclions chevalier Alf. de Kni/ff et Finel (de Bruxelles). 

___^ / X— -^ ^^j^ _ Lg Soir. / ^ 

'urvJaztt^Uu^ ■<^,^fnA/^H^^ Baignant dans une mare à moitié desséchée, s'élève, à droite, un bouquet 

■^tw^Jc4 cC ?cut*^e^ d'arbres très sombres se détachant vivement sur un ciel illuminé et parsemé 
^ ! de petits nuages dorés. Une chèvre, à droite, est grimpée au sommet d'un 

tJÂMiJ^ .,■ ^ rocher. î^^^^/jit^ c^ e/éV/r'<4- 0^^^. Qj^&v«^ &/ /.^ly^ C4!éu^- c^: a /ftA^iu,.^ (^ti a^é»^ 

id^ Aa^u^ ' Signé à droite : Coro^ / / / 

t* '«.««M**. ^ , f _. /, ^ ^ , Toile. Haut., 65 cent.; larg., 81 cent. 

^ujj^AÂy^ ^iOlU^ Collections chevalier Alf. de Kni/ff et Al lard (de Bru.rellefj.eA '^elenj:^ a^e. (V&*<^, 






?tùcf;^i ..H - L-Églogue. 

éM4 <!»-"" <iÂ^ô^ Sur le bord de la mer, sur une prairie llcurie, abritée par des saules, des 

■*. /îi«e«'(!*/*>r»^<!ï^'"^' n.V 111 plies dansent à droite; ailleurs, des groupes font de la musique ou se 
■ / 'y' ^ •/ tiennent enlacés. Le soleil baissant sur l'horizon embrase le ciel, dorant le 

conlour des petits nuages légers. 
Signé à gauche : Corot. 

Toile. Haut., îio cent.; larg., 74 cent. 
Colleclioit Dclondre. 

G 

DAUBIGNY 

(CHAULES-FUANCOIS) 
Paris, l.sn-lS78. 

28i:{ — Un coin de Normandie. 

Une pelilc prairie, où pait un cheval, est baignée par une rivière claire, sur 
le bord de laquelle s'élèvent à droite de jeunes peupliers. On voit à gauche, à 
l'horizon, un village entouré d'arbres, bâti sur le flanc d'un coteau. 

Signé' ."i ili'dile : lkud)\(jnii . 

Huis, liant., 26 cent.; larg., 45 cent. 



DAUBIGNY 13 



2814 — Le Marais. 

Des canards et des oies s'ébattent dans un marais desséché, sur le bord 
duquel est bâtie une maison ombragée de peupliers jaunissants. A gauche, à 
l'iiorizon, apparaît le disque embrasé du soleil. 

Signé à gauche ; Daitbignij, 18,) t. 

Bois. Ilnut., .'13 cent.: larg., SC cent. 1/2. 

Collection de M""^ la marquise de Vitlars. 

^sis — La Mare aux cigognes. 

Sur une mare, baignant à droite les pieds de gros arbres, errent en péchant 
quelques cigognes parmi les joncs et les nénuphars. 

Signé à droite : Danhirjnij , /S5S. 

Bois. Haut., 33 cent.; larg., .'J5 cent. 

^îo/^/f/êu^ Collectio?iJ.-]V.Wilso7i.^j:Atcf^,.^-^^J'/^_ Z'^'. o/t^r? O-e^-^- 

2816 — Soleil couchant. 



A travers les branches de gros arbres, entourant une maison et plantés sur 
le bord d'une mare, où une femme fait la lessive et oîi barbotent des canards, 
pénétrent les rayons du soleil couchant, assombrissant les premiers plans. 

Signé à gauche : Daubignij, 1859. 

Bois. Haut., 39 cent.; larg., fiT cent. 

Collection Julien Le Blanl. 

2817 — Les Graves de Viilerville. 

Sur la lisière d'un bois, paissent quelques vaches dans une prairie s'étendant 
à droite, très loin, jusqu'à la mer que l'on aperçoit à l'horizon. 

Signé sur le sol, à gauche : Daubij/ni/, 1859. 

Bois. Haut., 2'J cent.: larg, 61 cent. 

2818 — La Vanne. 

Fixée à l'escarpement abrupt d'une berge taillée dans le roc, une vanne de 
bois retient l'eau d'une rivière. Le lit inférieur, au premier plan, est à moitié 
desséché, obstrué de pierres ; des canards s'y ébattent. Sur la rive s'étend une 
prairie verdoyante, au milieu de laquelle s'élève un bouquet d'arbres sombres. 

Signé à gauche : Daubigni/, 1859. 

Toile. Haut., 4',l cent.; larg., '73 cent. 



U LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2819 — Bateaux sur l'Oise. 

Des bateaux sont amarrés sur une rivière serpentant entre des rives plantées, 
à droite, de hauts arbres dégarnis, et à gauche de bouquets de chênes sombres. 

Signé à gauche : Daubigny, 186S. 

Bois. Haut., 38 cent.; larg., 67 cent. 

2820 — Les Péniches. 

De lourdes péniches sont amari'ées sur une rivière, le long d'un coteau boisé. 
La rive, à gauche, est une prairie verdoyante, limitée à quelque distance par 
un rideau d'arbres. 

Signé sur l'eau, à droite : Daiibignij, 1865. 

Bois. Haut., 38 cent.; larg., 67 cent. 

2821 — La Tamise à Erith. 

A gauche, les quais et les maisons du port font une niasse très sombre. 
Plusieurs bateaux sont amarrés. L'eau grise du fleuve, du même ton que le ciel 
triste, apparaît, à droite, dans l'ouverture des quais. 

Signé sur le sol, à gauche : Daitbigny, 1866. 

Bois. Haut., 38 cent.; larg., 67 cent. 

Collection Terme (de Liège). 

2822 — Le Moulin de Gylieu. 

Les bâtiments bas et sombres du moulin, près desquels s'élèvent de grands 
arbres, sont à gauche. Au premier plan coule la rivière, où nagent des canards 
et qu'assombrissent, à droite, des saules et des arbustes se détachant fortement 
sur le ciel doré du soir. 

Signé adroite : Daubigny, 1868. 

Bois. Haut., 40 cent.: larg., 69 cent. 

Collection de M"" la baronne N. de Rothschild. 

2823 — Bords de l'Oise. 

La rivière forme une nappe au premier plan. Sur la rive, à gauche, 
s'élèvent des saules et des peupliers ; une prairie est à droite, où paissent quelques 
vaches, puis un coteau boisé à pente douce. 

Signé à gauche : Daiibigjiy, 187^2. 

Bois. Haut., 33 cent.; larg., .'12 oent. 




2oSî 



MUSEE DU LOUVRE. — Ecole française 

DAUBIGW (Charles-FranvM'.) (1S17-JS78) 

Le Malin. 



n 




/.entv 



DECAMPS 15 



2824 — Le Matin. 

Le soleil n'a pas encore dissipé les vapeurs qui s'élèvent d'une rivière que 
bordent des arbres et des prairies où sont couchés, au premier plan, des bestiaux ; 
d'autres, au loin, conduits par une paysanne, viennent s'abreuvera la rivière. 

Signé à gauche : Daubignij, iS7'2. 

Bois. Haut., 38 cent.; larg., 67 cent. 

2825 — L'Étang. 

Sous un ciel gris, un étang marécageux, encombré d'herbes, de joncs et 
de nénuphars, est bordé de prairies basses, où poussent de grands peupliers. 

Signé à gauche : Daubigny , 1873. 

Bois. Haut., 42 cent. 1/2; larg., 8i cent 
Collection de M'"'- Donon. 



: DECAMPS 

( A LEX.\N DUE -GABRIEL) 
Paris, 1803 — Fontainebleau, 1860. 

2826 — Le Singe peintre. 

Vêtu d'une robe de velours noir, garnie de galons d'or et serrée à la taille 
par une ceinture de cuir, un singe, assis à terre et tourné de profil à droite, 
tient de la main gauche sa palette et ses pinceaux; il brosse un paysage sur une 
toile posée à terre devant lui, appuyée contre un meuble, sur lequel est placée 
une bouteille de vernis, près d'un pot où sont rangés les pinceaux. A terre, se 
voient divers objets : à droite, près du meuble, un vase de Chine bleu et une 
boite à thé ; non loin du singe, sa pipe cassée et sa toque de velours agré- 
mentée d'un panache de plumes. Au mur sont accrochés une palette, une 
pipe, un pistolet et un tableau de bataille dont on ne voit que le bas. Au fond 
de l'atelier, à gauche, un autre singe, vu de dos, est occupé à broyer la couleur. 

Signé sur le meuble, à droite : Decamps. 

Toile. Haut., 32 cent. 1/2; larg., 41 cent. 

Figurail à l'Exposition universelle de 1855. 
Collections Binant, duc de Mornij et Ed. André. 

Catalogue Moreau, p. 93, 94 et 162. 

-MIx ^^ '^'dÛO/ e/ c^yChfi oie. ^ ccJoJ^^.^ -^ 



16 LA COLLECTION THOMY-THIÊRY 



2827 — Une Rue de Smyrne. 

Sous une arcade cintrée passe une rue étroite et montante, dont les maisons 
en bordure sont garnies de moucharabiés. A peine aperçoit-on un coin de ciel, 
tant les maisons sont hautes, rapprochées et la ruelle tortueuse. Sous la voûta 
se tient un marchand d'oranges ; plus loin, un ânier cause avec un homme. 
D'autres figures, au fond, s'entretiennent devant une porte. 

Signé à droite, sur la base d'un pilier, de bas eu haut : Decamps. 

Toile. Haut., 77 cent.; larg., 60 cent. 

Collections prince Troubetzkoï et Ed. André. 
Catalogue Moreau, p. 203. 

2828 — Chiens de chasse au repos. 

Trois chiens courants, dont deux bassets, sont assis ou couchés à droite, 
attaches à un. arbre, auquel sont accrochées une gibecière et une poire à poudre, 
et contre lequel est appuyé un fusil. A droite, dans une clairière, on aperçoit 
trois chasseurs, près desquels se tiennent d'autres chiens ; plus loin, dans la plaine 
vallonnée, un clocher. Le ciel, assez nuageux, est illuminé par le soleil couchant. 

Toile. Haut., i6 cent.; larj,' , 37 cent. 1 i. 
Collections Durand-Ruel. Toiirnemine, Duchàtel, Khalil Bey et Brun. 
Catalogue Moreau, p. 173. 

2829 — Chien basset. 

Noir et feu, l'extrémité des pattes et une partie de la gorge blanches ; il est 
au clienil, assis, la langue pendante, près de son écuelle vide. Au fond, se tien- 
nent, couchés et assis, deux autres chiens bassets. 

Signé sur l'écuelle : DC. 

Tuile. Haut., 35 cent. 1/2 ; larg., 49 cent. 

Collection Secrétan. 

2830 — Chien basset noir et blanc au chenil. 

Il est vu de face, assis, la tête tournée à gauche, appuyé contre un mur de 
pierre ; son écuelle est posée à droite ; un balai est à terre, à gauche ; au fond, 
dans l'ombre, un autre chien est couché." 

Signé à terre, à gauche : Decamps. 

Dois. Haut., i.3 cent.; larg., 34 cent. 1/2. 

Collection Secrétan. 




MUSEE DU LOUVRE. — Ecole Française 

DECAMPS (AleNandre-Cabriel) (1803-1860) 

Une Rue île im\rtie. — ND Phol. 



iA. 




MUSÉE DU LOUVRE. — Ecole Française 

2098 DECAMPS (Alexandre-Gabriel) (i8o;-iS6o) 

Les Somifiirs. — SD Phot. 



/• 




DECAMPS 17 



2831 — Le Rémouleur. 

Il est installé devant sa meule, dans un coin de cour de ferme, tourné de 
profil à gauche, vêtu d'une vieille redingote brune et coiffé d'un haut chapeau 
à larges bords. A gauche, sur le pas d'une porte, une enfant, près de laquelle se 
tient un chien, est assise et mange sa soupe. A droite, la cour plus profonde se 
termine par un escalier que monte une femme tenant un enfant à la main, près 
duquel sont attachés deux chevaux à l'abri dans un coin et un chien couché 
près de sa niche. 

Signé à terre, à gauche : Decamps. 

Toile. Haut., .'iS cent.; larg., 51 cent. 1,2. 
Colh'Clions J. W. Wiison et baron Gérard. 
Il existe de ce tableau une répétition réduite. 

2832 ^ Les Sonneurs. CliU. ■ </cdû-^itt>- 

Dans une sacristie sombre, trois hommes, en culottes et en manches de 
chemise, tirent vigoureusement une corde traversant le plafond. Un enfant de 
chœur, tenant à la main une bouteille, ouvre, à gauche, la porte de l'église. Un 
homme, à l'arrière-plan, à droite, cause avec un prêtre; à terre, à droite, sont 
posés des bouteilles, les vêtements et les chapeau.x des sonneurs. 

Toile. Haut., iJS cent.; larg., 48 cent. 

2/l,Ji. <::^A«6^ qAc/^ -oyg.-fc^ _ vv ç^îgii^ . /«r-^j- - o/. ^^y'- 

Collection J. Grant Morris (de Liverpool). <a.vi-— 

2833 — Le Campement de bohémiens. 

Devant un mur dégradé, des bohémiens, un homme, une femme et uhc 
fillette, ont allumé du feu et font bouillir la marmite. La femme, au premier plan, 
misérablement vêtue, est assise sur une pierre ; l'homme, assis à terre, à gauche, 
est appuyé contre le mur du fond, tandis que la fillette debout, à droite, la pincette 
à la main, surveille le feu qu'abrite une vieille porte de bois. Quelques récipients 
grossiers sont à terre. 

Signé sur une pierre, à droite : Decamps. 

Bois. Haut., 18 cent.; larg., 24 cent. 

Collections J. Fan, Véron, dit Taillis, H. Didier. 
M"'"' la baronne Nath. de Rothschild et Denain. 
Catalogue Moreau, p. 193. 



I 



18 LA COLLECTION THOMY-THIÉR\ 



2834 — Le Rat retiré du monde. 

Dans un coin de grenier, contre un mur qu'éclaire un rayon de soleil, près 
d'une écuelle de bois et d'un tonneau, un rat apparaît dans un fromage rond, pour 
saluer deux autres rats qui, dressés sur leurs pattes de derrière, appuyés sur 
leurs bâtons, l'un portant une besace, lui rendent visite. Plus en arrière, à gauche, 
uu autre rat s'avance. 

Signé au milieu, à terre : Decamps. €ft 'Ufu^e 

Toile. Haut., 26 cent.: larfr., 32 cent. 1/2. 
Collections Van Isackev, Van den Bergiie, Ravenaz nt Aime Pastré. 
Catalogue Moreau, p. 186. /<^f.f^. nU< o'^^^tt^t. — Af*^^^ if^vet^ <iZ)£l.à^ . /sAto^ /^fd'^ %; 

/ffuïï f > ^t .„r. 2833 - Les Catalansr^^- - -^-^^^ u^.:' 

Dans une posada espagnole, cinq hommes sont attablés, en veste courte, 
guêtres de cujr et coifl'és de bonnets rouges. Ils jouent aux cartes pendant qu'un 
sixième homme, assis à l'écart sur un banc, les regarde; une petite tille s'appuie 
sur son genou. A gauche, au mur, contre lequel sont appuyés des bâtons, sont 
accrochés un manteau et une gourde. Une grossière image de la Vierge est fixée 
au mur. Sur une tablette, à droite, sont posés des vases rustiques et une 
serviette. 

Signé sur le sol, à droite : DC. 

Tuile. Haut., 47 cent., larg., e.T cent. 

Figurait à l'Exposition Universelle de 1855. 
Collections Jules Deloti, Davillier et Duchàtel. 

Catalogue Moreau, p. 163. 

2836 — Les Mendiants. 

Assis sur un banc de pierre, contre un mur, un vieux mendiant tout loqueteux, 
coiffé d'un large chapeau et guêtre de cuir, son bâton contre le bras, sa besace à 
terre et sa pipe sur le banc, compte les sous qu'il a reçus. Deux enfants, au coin 
du mur, le regardent. Par une échappée, à gauche, on aperçoit des arbres dans le 
lointain. 

Signé à terre, à droite : Decamps, iS33. / 

Toile. Haut.. 41 cent.; larg., 33 cent. 
Figurait à l'Exposition universelle de 1855. 
Collections Albert et F. Bischoffslie'im. 

Catalogue Moreau, p. 108 et '220. 



I 



_ ct^ ^ial HeUt^ cUt^ l^^cU 



cf 



■-.'t-n 



ti irorn. ^!40iéUtL. ^OHi^. 












cVMi^ d^L^^fci^ - /J'^S^^ of^ /^Xa.^tJi/a^^JT~ 




DECAMPS (Alexandre-Gabriel) (iSoj-iKôo) 
Les Mendiants 



SD Pho. 




namena se 



LE VALET DE CHIKMS 



DECAMPS 19 



2837 — Bouledogue et terrier écossais. 

Tandis que le terrier écossais est couché, la tête appuyée sur les pattes de 
devant et vue de face, le bouledogue est debout, muselé, tourné de profil à 
gauche, se détachant sur un pan de mur en bois et plâtre. 

Signé adroite, sur le mur, au-dessus ctderrière le bouledogue : Decamps, 18S7. 

, Toile. Haut., 32 cent. 1/2; larg., 41 cent. 

Collections Thomas et Secretan. 

Le Louvre possédait déjà une élude d'après nature pour ce laljleau, de plus grande 
dimension, acquise à la vente Goldsclimidt, en 1888. 



2838 — Le Valet de chiens. 

Il ouvre la porte de la cour en faisant claquer son fouet, pour imposer silence 
à une meute hurlante de bassets et d'autres chiens courants. Un balai est à terre. 
Un crâne de cheval est accroché au-dessus des niches délabrées à gauche, 
appuyées contre le mur du fond couvert de tuiles et violemment éclairé par le 
soleil; au-dessus de ce mur se voit un coin de ciel bleu à travers le feuillage et 
les troncs de quelques arbres. 

Signé à terre, à droite : Decamps, J842. 

Toile. Haut., 47 cent.; larg., 40 cent. 

Figurait à l'Exposition universelle de 1855. 
Collections Michel de Teritaigne et Carlos de Candamo. 

Catalogue Moreau, p. 127 et 166. - 






a 
2839 — Chiens brifauts. 

L'un, noir, est couché, la tète appuyée sur les pattes de devant ; un autre, 
plus en avant, blanc, taché noir et feu, est debout, de profil, tourné à gauche, oîi 
est posée à terre une écuelle ; un troisième chien est couché dans l'ombre, adroite. 

Signé sur le mur, à gauche : Decamps, i843. 

Bois. Haut., 25 cent. 1,2; larg., 31 cent. 1/2. 

Collections lord Segmoiir, Didier, Dumas fils et Desprès. 

Catalogue Moreau, p. 179, indiquant par erreur le chien debout, de prolil, comme 
tourné à droite. 



20 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2840 — Éléphant et tigre à la source. 

C'est le soir ; le soleil se couche à Thomon. Sur un rocher, au premier plan, 
pri-s d'une mare, un tigre s'avance en rampant. Sur l'autre bord, un éléphant, 
vu de face, les oreilles écartées, découpe sur le ciel sa gigantesque silhouette. 
D'autres éléphants apparaissent plus loin, dispersés dans la plaine, où poussent 
quelques rares palmiers et que bornent au loin, très loin, de légères collines. 

Signé sur le sol, h gauche : Decamps, 46 ^^■^<"^- ^^c^f^ ***- y^r/^- 

Toile. Haut., 22 cent.; larg., 38 cent. 1/2- 
Figurait à l'Expositioti loiicerselle de ]855. 
Collections Van hackeû., Gaillard père et Duchdtel. 

Catalogue Moreau, p. 12:2 et 1G4. 

28y — Bertrand et Raton. 

A gauche d'un âtre rustique, près d'un tabouret, est enchaîné le singe Ber- 
trand, vêtu d'une veste rouge à manches relevées et à col blanc; il mange un 
marron en regardant le chat, blanc et noir, en train de retirer un nouveau 
marron du feu. Un rai de soleil vient frapper le montant droit de la cheminée, 
près duquel est appuyée une pincette. A terre, sont posés divers objets, une 
bouillotte d'étain, une marmite, un balai, et, au premier plan, un soufflet. 

Signé à terre, un peu à gauche : Decamps, 47 . 

Toile. Haut., ;j8 cent.; lar^'., 46 cent. 

Collection Herniann de Kat, baron Arthur de Rothschild. 

Il existe de ce tableau une répétition de moindres dimensions. Catalogue Moreau, 
p. 188. 

Â'/d/. 2J2fc^ cyèè*«.c^^^ ;^, <zJ^i^ . /S66 . d'. -fût» if. cù'O-oOiGxn^ 
2842 — La Cour de ferme. 

Une femme, au fond, tire sur la corde d'un puits. Elle se tient devant une 
porte ouverte sur une cuisine. Dans un coin, à droite, des poules picorent sur 
un tas de fumier. Un chien basset, au milieu, boit dans le ruisseau qui traverse 
la cour, si étroite que le soleil n'en éclaire qu'un coin à droite. Un balai, une 
pelle, sont appuyés au mur, tandis que divers ustensiles sont posés à terre. 

Signé à droite, sur le mur, de bas en haut : Decamps, 50. 

Toile. Haut., U cent. 1/2; larg., 22 cent. 1/2. 



Collection Éd. André. 

C^cLrx. rho-niu j7/Êc<5iy Uciretu-^i^ - ^■S^ - 




MUSEE DU LOUVRE. - École Française 

UHCAMPï. (Alexandre-Gabriel) (iSos-iSfio) 

Lu Cour de Ferme. — NU Phol. 



DELACROIX 21 



DELACROIX 

(FERDINAiND-VICTOR-EUGKNE) 

CharentoD, 1798 — Paris, IHCiS. 

2843 — La Fiancée d'Abydos. 

(d'après i.ord byron) 

Devant une caverne, sur le bord de la mer, Zuleika se traîne aux genoux de 
Selim, qui, le cimeterre et le pistolet entre les mains, s'apprête à donner le signal 
convenu. 

Signé sur le sol, à droite : Eug. Delacroix. 

Tuile. Haut., 35 cenl.; larg., 27 cent. 

Collections Th. Melol et Antony Houx. 

Exécuté en 18'i3. 

Gravé par Graux pour l'Art (31 janvier 1873). 

Catalogue Robaut, n° 772, p. 206. 



'• 2844 — La Mort d'Ophélia. 

(d'après Shakespeare) 

Le corps dans leau, serrant sur sa poitrine des fleurs, elle se tient encore 
d'une main à une branche d'arbre qui surplombe la rivière, coulant à travers bois. 

Signé sur l'eau, à droite : Eug. Delacroix. 

Toile. Haut., 22 cent.; larfj., .30 cent. 

Collection Joh?i Saitbiier (de Bordeaux). 

Exécuté en 1844. 

Lilhographié par Delacroix en 1843. 

Catalogue Moreau, p. 251, et Robaut, n° 790, p. 211. Plusieurs tableaux de Delacroix, 
représentant le même sujet, mais de dimensions supérieures, figuraient dans les collec- 
tions Ravenaz, Faure, Soullzener, Hulot, etc. 



22 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2845 — Roger délivrant Angélique. 

Monté sur un magnifique cheval gris, Roger, en armure sombre, transperce 
de sa lance un monstre marin gigantesque qui apparaît au premier plan. A gauche, 
Angélique est enchaînée, à demi-nue, aux rochers qui garnissent le fond. 

Signé sur la mer, à gauche : Eug. Delacroix. 

Toile. Haut., 28 cent.;Iarg., 36 cent. 

Collections Cocardy, Marmontel et M'"^ la baronne Nath. de Rothschild. 

Exécuté en 1847. 

Catalogue Moreau, p. 255 et 256, désigné par erreur comme Persée et Andromède , et 
Robaut, n° 1003, p. 263. ^^^ l^ta^^^^^tM - C^-w _ ^ oJëik*^ -^^J' -y. <*f ^i^ oT 
-à. Sm^mm£ k oie- <lJl(r^C-4i&L „ çSt'o/j „ o~ Ot^:^ -f^ 6 / 

2846 — Le Lion au sanglier. 

Dans une vallée profonde, encaissée dans des montagnes abruptes, un lion 
dévore un sanglier, qu'il a terrassé et tient puissamment entre ses griffes. 

Signé sur le sol, à gauche : Eug. Delacroix, 1853. 

Toile. Haut., 4G cent.; larg., 50 cent. 

Collection Ravenaz. 
Catalogue Robaut, n° 1232, p. 330. 



2847 — Le Lion au caïman. 

Dans un paysage boise, un lion vient de bondir sur un caïman qui se 
retourne, cherchant à se défendre. 

Signé sur le sol, adroite : Eag. Delacroix, 1855. 

Toile. Ilaiil., 32 cent.; larg., 4:! cent. 

Collections Fauve et Arthur de Rothschild. 
Catalogue Robaut, n» 1281, p. 343. 




E. DeI.ACM OIX . — L'KnLÈ VEMF. .Nï liF. KkBECCI 



DELACROIX 23 



2848 — Le Lion au lapin. ^ ''<?'"^ 

Abrité par un énorme roclier, un lion, couché à terro, tourné h gauche, 'fc^ o/auaou^ - 7ucA.aj^£i. 
dévore un lapin qu'il serre entre ses grilles puissantes. /<i^^ .J''^'- ^i^.ûSO 

Signé sur le sol, à droite : Eng. Delacroix. _^A*t. W^c£i/c3h^ 

Toile. Haut., 46 cent.; larg., ri6 cent. Qva^ oioAU ai cUên'Zaïu.UfcSit^ 

_ VLJL 9,£^g.aml 14/ A . 
Collections Arago, Laurent Richard, J. W. WiUon et Arthur de Rothschild. \J.5'.aûo 

Peint en 1856 ___. ; m^ SaA.<ru. a . de dL,/A4cÂt&) / 

Delacroix a e.\éculé une lithographie en 1829 et une aquarelle en 1857 du même sujet. 
Catalogues Moreau, p. 281, etHobaul, n° 1299, p. 348. 

2849 — Le Christ en croix. 

Sur le ciel sombre, le Christ nu se détache en clair. Une auréole entoure fa 
lète. Une lueur légère émane de son corps. 
Signé au pied de la croix : E. D. 

Bois. liant., 24 cent.; larg . 17 cent. 

Delacroi.K a peint plusieurs fois le Christ en croix (Salons de 1833 et 1817 ; Exposition 
Universelle de 18S3, provenant de la collection Bo::net). Celui ci fut donné par l'artiste à 
M™'" la baronne de Forget, qui sollicita pour lui le poste d'administrateur de la manufac- 
ture des Gobelins. Delacroix s'étant ravisé (voir les lettres d'Ed. Burty), ta place fut 
donnée au frère de l'orateur chrétien Lacordaire. 

Catalogue Robaut, n° 1017, p. 277. 

2850 — L'Enlèvement de Rébecca. 

(SU.JET Tint DE \V.\LTER SCOTT) 

Le templier de Boisgilbert emporte Rébecca vers son cheval que tient, à 
droite, un soldat. Un autre, par derrière, couvre la retraite, l'épée au poing, se 
retournant, de peur de surprise, vers la ville, dont les gigantesques fortifications 
s'élèvent à gauche, dominées par les fumées des incendies qui assombrissent 
le ciel. 

Signé au milieu, sur une pierre : Delacroix, 1858. 

Toite. liant., 1 mètre; larjï., 81 cent. 

Salon de 1859. 

Collections Kramer et Secrctan. ■ — Vente Hôtel Drouot, 1870. 

Collection du comte de Jaucourt. 

Exposition Durand-Riiel, 1878 (W 148). 

Catalogues A. Moreau, pp. 87 et 19 i, et Robaut, n° 1383, p. 372. 
J)"/^ , Z^e^<^ G>2^i/eyîWa*Mt, _ -Y/ ^<iu. / -^y^é _ .,, ^^ /■^ 



24 



LA COLLECTION THOMY-THIÊRY 



2851 — Hamiet et Horatio. 

(d'après suakespeare) 

Le soleil est déjà couché. Hanilet, accompagné d'Horatio, est dans le cime- 
tière ; il tientun crâne à la main et le regarde. Le fossoyeur, appuyé sur sa bêche, 
est assis à terre près de lui. Un autre fossoyeur, à gauche, attend un cercueil 
qu'un convoi éclairé par des torches amène à droite. 

Sur le sol, adroite : Eiuj. Delacroix, 1859. 

Toile. Haut., 30 cent.; larfr., 36 cent. 

Collection Cochordtj et M""' la baronne Nathaniel de Rothschild. 

M. Collier a légué au I>ouvre, avec usufruit au profit de M"'" Collier, un tableau de 
Delacroix, représentant le même sujet, de plus grande dimension. 
Variante de la lilhograpliie originale de 1828. 
Calalogjue A. Moreau, p. 250, et Robaut, n° 1388, p. 373. 

^-^ 2852 — Médée. 



Z/êu-t:^ ^iav (s^eÊaxtot,^ e4<. C^6-^ Elle s'avance vers la droite dans une caverne, se retournant en arrière pour 
-iteun. -^.ctro d /^ oJlîe^^ s'assurer que personne ne la suit. Sa poitrine et ses bras sont nus. Elle porte ses 

t/êuÂ' ^au^0iU- QAccJLcvt.cù deux enfants et tient un poignard dans sa main gauche. 

y ÛAoxt -^yj . ^û.&ert3 <x Signé à gauche : Eug . Delacroix, /S6''2. 

'-^/Ud , l'CtJLc.jÂiMcula: Toile. Il:mt., 1 u,. 22; larj;., 8a cent. 

W.C^^e^MiCjMtcOg/ âù ^iU^oiA^Cil Collections E?7i. Pereire, Laurent Richard et Bntgman (de Bruxelles). 

^liM*£i^^J^ C_-ttC K'^ ^ ^- 11 existe de ce tableau trois aulrcs répétitions avec variantes : l'une, conservée au 

'. ^ ^fg^^^Ci-^ musée de Lille est datée de 1838; une autre, qui figurait à la vente de M"" Maurice Richard 

f*<^ 77l4CAyC/ 6" 1899, est datée de 1839 ; une troisième, datée de 1862, appartient à M. Bischoffslieim. 

/ ~ Catalogne Moreau, p. 177, 202 et 233 et Robaut, n" 1430, p. 383. 



2853 



Lionne prête à s'élancer. 



Dans un paysage dénudé et rocheux, une lionne, tournée à gauche, la 
gueule ouverte, les oreilles aplaties, la queue fouettant l'air, rampe repliée sur 
elle-même. 

Signé sur le sol, à droite : Eucj. Delacroix, 1863. 

Toile. Haut., 29 cent.; larg., 39 cent. 

Collections Carlin et de Camondo. 
Catalogue Moreau, p. 281, et Robaut, n° 1436, p. 390. Désignée comme une panthère. 




K-u^.l^cIacroJX.pxii?:. 



Feyeti Perrin, sc-ulp. 



MEDEE 




Lionne prête à s'élancer, peinture par Eugène Delacroix. Collection Thomy- 
Thiéry, Musée du Louvre. 



DIAZ DE LA PENA 



DIAZ DE LA PENA 

(NARCISSE) 
Bordeaux, ISOO — Menton, 1876. 

2854 — Nymphes sous bois. 

Quatre femmes à demi-nues sont couchées, assises ou debout, dans une clai- 
rière, au milieu d'un bois, et s'entretiennent entre elles. 

Signé sur le sol, à gauche : N. Diaz. 

Bois. Haut., 41 cent.; lav^., 29 cent. 1/2. 
Collection Malinrt. 



2855 — Baigneuses. 

Dans une plaine accidentée, des femmes se baignent dans un étang, sur les 
bords duquel quelques-unes sont assises ou couchées. 

Signé à gauche : A'^. Diaz. 

Bois. Haut., 32 cent.; larg., 46 cent. 
Collection Martin Leroy. 



2856 — Le Valet de chiens. 

Sous bois, un jeune homme est à l'alfùt ; près de lui se tiennent des chiens 
accouplés. 

Signé à gauche : A'^. Diaz. 



2857 — Clairière. 

Sur la lisière d'une l'orèt, au niiliou d'une clairière que le soleil éclaire, une 
paysanne s'avance vers la gauche, portant un ballot sur ses épaules. 

Signé à gauche : A'^. Diaz. 

Bois. Haut., 24 cent.; larg., l!.l cent. 
4 



26 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2858 — Vénus et Adonis. 

Dans les bois, Vénus, nue, appuyée sur le bras gauche, est à demi couchée 
sur une draperie rose. Adonis se tient à côlé d'elle, à gauche; son chien est assis 
à ses pieds. Deux Amours sont près de Vénus. Un troisième vole au-dessus d'elle. 



Signé à gauche : A''. Dia: 



Toile. Haut., ili cuut. ; lar''., ;JS cent. 



Collection Sillzer, John (de Lo?i(lres) et Serrr/aii. 

^ Q'i'-. 'A' o-c o 



2859 — Vénus désarmant l'Amour. 

Lu poitrine et les bras nus, Vénus, les jambes recouvertes d'une draperie 
bleue, est assise de face et prend une llèche à un Amour debout, à gauche; un 
autre Amour, à droite, se tient près de la déesse. 

Signé à gauche : liiaz, 37. 

Tiiili'. Haut., 79 cent.; larg., Hi cent. 



2860 — Les deux Rivales. 

La nuit, la lune est en partie cachée par de gros nuages. Une femme écoute 
les paroles qu'un Amour, accoudé près d'elle, lui murmure, tandis qu'une autre 
femme, au premier plan, à demi nue, se tord de douleur après avoir absorbé le 
contenu d'une coupe tombée à terre. 

Signé à terre : N'. Dia:, .}(). 

Tuile. Haut., 3:; cent.; larfî., 24 cent. 1/2. 

-^^...0^ 2gg, _ Sous bois. 

Sous une fulaie do chênes, près d'une clairière ensoleillée, un homme est 
couché au pied d'un arbre; deuxschiens se tiennent près de lui. 

Signé sur le sol, à gauche : A". Diaz, 53. 

Bois. Haut., .jO cent.; larg., 61 cent. 

Collections Laurent Richard el Crabbc (de lira. relies). 



DUPRÉ 27 



2862 — La Charité. 

Elle est assise, de face, la poitrine et les bras nus, une draperie rouge entou- 
rant ses jambes. Trois enfants l'entourent : l'un est assis sur ses genoux ; un autre 
est debout, à gauche; un troisième, derrifre la déesse, s'appuie sur son épaule 
droite. Fond de paysage. 

Signé à droite : N. Diaz, 53. 

Toile. Haut., 1 m.; larj;., :J7 cent. 

Collection Delondre. ^ a^tti ■ 

2863 — L'ÉpIorée. 

Dans les bois, le soir ; une jeune femme, vue de dos, est tournée légèrement 
à gauche, le haut du corps, nu, vêtue d'une jupe grise, la tète penchée en avant. 

Signé sur le sol, à gauche : N. Diaz, IS.W. 

Bois. Il.iiit.. M l'eut.; l.ii';;.. IH ecnt. 

Collection de Ouevremont. 



DUPRE 

(JULES) 
N'antes, 1812 — L'Isle-Ailam, 1S89. 

286i — L'Étang. ."^ 

Le soir, un troupeau de vaches vient s'abreuver sur un étang bordé de ^-^^^-e^t-^^- 

roseaux, sur lequel est, à droite, une barque où se trouve un homme. Des buissons 
et un chêne s'élèvent sur le bord de l'étang; quelques chaumières, à droite. Le 
ciel est gris, sombre ; à peine le soleil déjà bas parvient-il à éclairer quelques 
nuages. 

Signé sur l'eau, adroite : Jules Duprc. 

Toile. Haut., .53 cent.; lari;., 63 cent. 

Z^icA Collection Boyard. -^ ^a<: . ^.^>fy _ z>. /.^.^>ito . <»/</. J'OO 



28 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2865 — La Petite Charrette. 

Sur un chomin sablonneux, à la lisière d'un bois, s'éloigne une charretle 
traînée par trois chevaux et que pousse un homme. Ciel nuageux. 

Signé sur le sol, à droite : Julc>i Duprc. 

ïoik'. Haut., 2j cent.; lar;,'., Xi cent. 
Collection Paris. 

2866 — L'Automne. ^ 

Au milieu des bois jaunissants, un chemin s'enfonce, que suit un paysan 
poussant devant lui son troupeau. Ciel brumeux. 

Signé à gauche : Jula^ lluprr. 

Toile. Haut., 3:i cent.; larg., 4ii cent. 

2867 — La Mare. 

De gros chênes s'élèvent près d'une mare ; des vaches, gardées par un ber- 
ger, paissent. 

Signé à gauche : Jules Diipré. 

Toile. Haut., 32 cent.; larg., 4(i cent. 

2868 — Pâturage de Normandie. 

Sous un ciel gris, dans l'herbe grasse, au bord d'une mare, paissent quel- 
ques vaches. De gros arbres sont plantés, au loin, dans la prairie très étendue, 
bondée à l'horizon par une forêt. 

Signé à droite : J. Dupré. 

Toile. Haut., iO cent.; larg., oS cent. 

2860 — Paysage avec rivière. 

Une rivière coule à droite; ses bords plats sont couverts d'iierbes. Des 
arbres, déjà dépouillés de feuilles, s'y élèvent, abritant des chaumières. Le ciel 
est parsemé de petits nuages blants. 

Signé à gauche : Jules Dupié. 

Ilcils. HauL, 2;; cent.; larg., 42 cent. 




MUSÉE DU LOUVRE. — École franvaise 

nUPRE( Iules) (1812-1SS9) 

Le Grand Chhie . 




DlIPRÉ 29 



2870 — Vaches au bord de l'eau. 

A gaucho, une mare, bordée de roseaux, sert d'abreuvoir à quelques vaches 
conduites par une paysanne. Des chênes, en partie dénudés, s'élèvent sur la 
rive, et la plaine s'étend au loin jusqu'à un bois qui limite l'horizon. 

Signé sur le sol, à droite : Jules Duprc. 

Buis. Haut., 24 cent.; larg., 32 cent. 



2871 — Les Landes. 

Quelques vaches paissent dans une lande d'herbes sèches et de bruyères. 
De gros arbres s'élèvent, au loin, sur le bord d'une rivière. Le ciel est gris, le 
soleil ne parvient pas à percer l'épaisseur des nuages. 

Signé sur le sol, à gauche : Jules Dupré. 

Toile. Haut., 66 cent. ; I.-irg., 92 cent. 1/2. 
Collection Laurent Richard. 



2872 — Bords de rivière. 

Au premier plan, deux vaches sont couchées dans une prairie bordani la 
rivière, de l'autre côté de laquelle s'élèvent de gros arbres plantés au milieu 
de la prairie, et, à droite, des bâtiments de ferme. 

Signé sur le sol, à droite : Jules Dupré. 

Bois. Haut., l.'i cent.; larg., 2.'j cent. 

Collection Mégard. 



2873 — Le Grand chêne. 

Un gros chêne, abritant des chaumières à gauche, s'élève près d'une mare, 
où un troupeau de vaches vient se désaltérer. Un paysan, sa faux sur l'épaule, 
suit un sentier à gauche. Adroite, on aperçoit, par delà les roseaux qui bordent 
la mare, la plaine, s'étendant jusqu'à une forêt ; le ciel est chargé de gros nuages. 

Signé sur le sol, à gauche : Jules Dupré. 

Toile. Haut., 82 cent.; larg,, 1 m. 20. 

Collection de Rozières. 



30 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2874 — Soleil couchant sur un marais. 

Des vaches, dispersées sur les bords d'un marais, paissent. C'est le soir. Le 
soleil illumine le ciel chargé de petits nuages sombres, et se reflète dans l'eau du 
marais, encombrée de joncs, noyant d'ombre les contours des choses. 

Signé sur le sol, à gauche : Jules Dupré. 

Bois, llaiil., .'i2 cent.; larg., 76 cent. 

Collection Coquelin. 

287.0 — Soleil couchant après l'orage. 

Des vaches sont venues s'abreuver à une mare, sur le bord de laquelle 
s'élève un chêne, en partie dépouillé de ses feuilles. La lande s'étend plus loin, 
jusqu'à une forêt sombre qui limite l'horizon. Le ciel est chargé de nuages gris, 
dont le soleil couchant illumine les contours. 

Signé sur l'eau, à droite : Jules Ihipré. 51. 

Bois. Haut , il i^ent.: larfj.. 56 cent. 1 2. 



FKOMENTIN 

[EUGÈ.NE 

La Buelielle, 1820-1876. 

2876 — Chasse au faucon. 

Dans une prairie, des cavaliers arabes chassent au vol. Deux d'entre eux se 
tiennent à l'écart, tandis que deux autres, ayant mis pied à terre, se saisissent 
d'un lièvre qu'un faucon vient de tuer. D'autres cavaliers chassent plus loin. 

Signé à gauche : Evg. Fromentin, 68. 

Toile. Haut., -4.5 cent.: lar;;.. S.'i cent. 

2877 — Halte de cavaliers. 

Sur la lisière d'un bois, des cavaliers arabes se sont arrêtés. L'un est encore 
en selle et cause avec un autre cavalier, debout près de son cheval. Deux autres, 
à droite, sont couchés à terre, et un cheval gris se tient près d'eux, kn loin, 
apparaissent d'autres Arabes, des chevaux et quelques chameaux. 

Signé à droite : Eug. Fromentin, 70. 

Toile. Haut., 74 cent.: larg., 95 cent. 

(fvetoAA Collection Maskens (de Bruxelles). 




UN MARIAGB DANS I-KGLISE DE DKLFT 



ISABEY 31 



ISABEY ,2^ . y^^ 



(LOUIS-GABRIEL-EUGENE) 

Paris, 1801 — Lnf,'ny, 1886. 

2878 — Un Mariage dans l'église de Delft. , 

Les mariés, suivis d'une assistance brillante, s'avancent vers la droite, où se 
tiennent de nombreux spectateurs en habits du xv!!*^ siècle. Entre les piliers de 
l'église monte un escalier de pierre, oîi sont placés d'autres assistants. 

Signé à gauche : E. Isabey, 47 . 

lîuis. Haut., 1 ui. 20 ; lar''., 9.'j cent. 



,,/- j_ ., , Collections Oppenheim et Sccrélan. 

2879 — Un Baptême à l'église du Tréport. 

Contre les hauts piliers de l'église, le prêtre baptise un enfant que tient une 
jeune femme, vêtue, comme tous les assistants, en costume Louis XIII. Deux 
paysannes, à droite, sont agenouillées. 

Signe sur le sol, à gauche : E. T:<abei/, 1855. 

Toili'. Ilaiil., 67 cent.; lai'j;., 42 cent. 

Collections Allait et Malinet. 



2880 — Seigneurs sur la plage de Scheveningue. 

Une société de seigneurs et déjeunes dames se promènent le long de la mer 
et regardent des poissons jetés sur le sable. Une jeune femme est encore dans 
sa chaise, d'autres sont à cheval. En arrière, les carrosses attendent. A gauche, 
les pêcheurs débarquent leurs poissons. 

Signé à droite : E. Isabeij, {}(). 

Buis. Haut., 57 cent.; larg., 1 mètre. 



0-<!-t> 



32 LA COLLECTION THOMV-THIÉRY 



2881 — Le Duel. 

Dans une cour de château, au Ijas d'un escalier, deux seigneurs en costume 
Louis XIII se battent en duel avec acharnement. Un troisième est étendu à terre, 
mort. Une femme, agenouillée près de lui, se désole ; une seconde cherche en 
vain à arrêter l'un des combattants, tandis que deux autres, terrorisées, regardent 
la scène du haut de l'escalier. 

Signé à gauche : E. habe;/, 6S. 

Bois. Haut., 19 cent.; lar;;., 27 cent. 



2882 — La Visite au château. 

Dans une cour de château Renaissance, un seigneur donne la main à une 
jeune femme ; un second couple les suit. D'autres personnes se tiennent au fond 
de la cour. Un hallebardier rend les honneurs. 

Signe à droite : E. habeij. 60. 

Toile. Haut.. 29 cent. 1,2; larg., 40 cent. 1,-2. 



2883 — La Procession. 

Dans une église ornée d'une grande peinture murale, un évêque mitre et 
tenant sa crosse, précédé de diacres vêtus de rouge, s'avance vers la gauche. Des 
assistants, à droite, se sont agenouillés; d'autres, en costumes maçnifinucs du 
XVII'' siècle, se tiennent debout, à gauche, découverts. 

Signé à droite : E. Isabey, 70. 

Toile. Haut., û9 cent.; larg., 90 cent. 

Collection G. Dul/oi/. 



2884 — Louis XIII au château de Blois. 

Au milieu de la cour du château, Louis XIII s'avance, suivi de gentilhommes, 
et regarde, à gauche, en passant, un groupe de dames debout. A droite, sont 
rangés des cavaliers. 

Signé à droite : E. hcibc//, 7 f. 

Toile. Haut , 00 cent.: larg.. 90 cent. 
Collection Dreux. 



MEISSONIER 33 



MEISSONIER 

(JEAN-LOUIS-EllNEST) 
Lyon, 1813 — Paris, 1891. 

2885 — Liseur. 

Un homme du temps de Louis XIII, chemise bouffante, culotte rouge et bas 
gris, est appuyé contre le montant d'une fenêtre dont les volets supérieurs sont 
seuls ouverts, et lit un billet. A droite est une table couverte d'un tapis rouge. 
Une tapisserie est tendue au mur, à gauche. 



Signé à gauche : E. Meissonier. 



Bois, llaul., n cent.; larg., 9 cent. 1/2. 



Collection Malinet. 

2886 — Les trois Fumeurs. ^^' '^^^ 

Trois hommes, vêtus de rouge, de noir et de gris, causent en fumant, assis 
autour d'une table, sur laquelle sont posés des verres et un broc d'étain ; deux 
chapeaux sont accrochés au mur du fond, un autre est sur une chaise contre 
laquelle est appuyée une canne. 

Signé à droite : E. Meissonier, 1857 . 

Bois. Haut., 10 cent. 1/2; larg., 13 cent. 1/2. 

Collections de M'"" la duchesse d'Uzès et Secretan. 

2887 — Le Joueur de flûte. 

Un homme, en habit gris clair du temps de Louis XV, debout pr^s d'une 
fenêtre, joue de la tlùte. Un cahier de musique est posé devant lui sur un pupitre; 
adroite, un carton, posé à terre, est appuyé au mur. Derrière le musicien, un 
bureau est encombré de livres et de papiers, et près de lui, sur un fauteuil 
recouvert de velours vert, sont jetés des cahiers et des livres. Une tapisserie est 
tendue au mur du fond. 

Signé à gauche : E. Meissonier, 1859. 

Bois. Haut., 23 cent.; larg., 22 cent. 

Collection Aimé Pastré. 

5 



3'i LA COLLECTION THOMY-THIÉRV 



2888 — Les Ordonnances. 

Près d'une maison dont le mur est éclairé par un violent soleil, deux hussards 
verts, à cheval, tiennent par la bride un cheval harnaché. Un grenadier, devant 
eux, à droite, monte la garde, le fusil au bras. Un second laciionnaire se tient 
plus loin, à la porte d'une autre maison. 

Signé à droite : E. Meissonier, 1869. 

Toili'. Haut., Cl cent.: larf:.. 44 cent. 

Collection Steivarl (Neir-Yor/,-}^/^^/- -^Sû Oxh:> 

QS'U ..û^ 2880 — Le Poète. 

Vax liubit gris du temps de Louis XV, assis de profil à droite, à une table 
devant une i'enctre, se caressant les lèvres du bout de sa plume d'oie, il médite 
en relisant ce qu'il vient d'écrire. Sur la table sont posés de gros livres. Une 
tapisserie est tendue au mur du fond. 

Signé à droite : E. Mcissu/iier, 18i9. 

liais. Ilaiil.. 2i cent.; laI■^'., IC cent. 

Collerliun Diichàtel. 

MILLET 

.)E.VN-I"lîAN(;(»lS) 

Gn-viUe, ISIi — Barliizon. ISl.j. 

289(1 — Brûleuse d'herbes. 

Une paysanne en bonnet rose, corsage et tablier gris, est appuyée sur une 
founlie et regarde brûler, à ses pieds, un tas d'herbes sèches. 

Signé à droite : ./.-F. Millel. 

Toile, liant.. .'(S cont.; larfj , 2!» cent. 

Collertioii'i Bnirjman (dr BruLctlcs '• cl ])efoer. 

7 /^ 28(M — LaM-essiveuse. 

Dans une cuisine, une paysanne en bonnet gris, corsage rose et tablier bleu, 
verse l'eau il 'une cruche dans une grande cuve posée sur des tréteaux. I.e feu 
pétille dans la cheminée du fond, où a été placée la marmite. Le battoir elle savon 
sont posés près de la cuve. 

Signé à droite : J .-E . Millet. " 

n.iis. Haut., 44 cent.; larg., H3 cent. 

^^iê,5^>R /xieÂcM^ CoUccliiim MarmonlcU Laiircnl Richard, baron l'ri/ de Gunsbiircj et Dcfoer. 




Meissoniek. — Lrs ()[; uunn ances. 




JFMiIIet pinx 



Helio6 Boufipod 



LA I^ RU LE USE D'HERBES 




iielioo. boussod 



LA IjKSSIVEUSE 



Imp.Georèes Petit 



MILLET 35 



2892 — Les Botteleurs. 

Deux hommes sont occupés à botteler du foin, qu'une paysanne rapproche 
d'eux avec un râteau. A droite est un tas de hollcs déjà laites. Deux meules 
s'élèvent encore à gauche. On aper(;oit au loin d'autres paysans en train de 
faner. 

Signé à droite : J.-F. Millet. 

Toile. Haut., ;ii cent.; l.-ir^., (io cent. 
Collection du romte (ddiupiad (de Lisbonne). 



289'J — Le Vanneur. 

Dans une grange, un paysan, vu de prolil à droite, vêtu d'un gilet gris et 
d'un pantalon de toile bleue, est en train de vanner du grain. A gauche, un sac 
de grain, un décalitre et des instruments aratoires sont posés à terre. 

Signé à droite : J.-F. Millet . 

"liois. Haut., :jS cent. ; lar.i;., :2!) eent. 

Expofté à l'Evole des Beau. j-A ris. 
Collection Bellino. 



2894 — Précaution maternelle. 

Sur le seuil d'une porte surélevée de deux marches, une paysanne retrousse 
la robe de son jeune enfant. Une lillette plus âgée, appuyée à gauche contre le 
montant de la porte, regarde avec quelque curiosité celle scène. Cimtre le mur 
de droite sont posés une bêche et un tamis. L'enfant a laissé tombera terre son 
petit panier. 

Signé à gauche, en rouge : .J.-F. Millet. 

Buis. Haut., ±'J cent.; la/'y., 21) oout. 

289o — Le Fendeur de bois. 

Dans une forêt, un bûcheron, tourné de prolil à droile, taille à coups de serpe, 
sur un billot, du bois pour en faire des fagots. Quelques-uns, déjà façonnés, sont 
rangés à gauche. 



Signé à droite : J.-F. Millet. 



Tuile. Haut., 38 cent. ; lar;,'., 2:1 eeut. 



36 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



^/.z 



ROUSSEAU 

(THÉODORE) 
Paris, 1812 — Uarbizon, 1867. 

2896 — Bords de la Loire. 

Sur la rive marécageuse du premier plan, à l'ombre de quelques arbres, 
est assise une paysanne, tandis qu'un homme, dans une barque amarrée au 
bord, lave ses filets. Sur l'autre rive, très lointaine, une église, des maisons et 
des arbres, se silhouettent finement sur le ciel gris, que le soleil illumine à 
travers les nuages. 

Signé à droite : Tli. Rousseau. 

Bois. Haut., 42 cent.; larg., 63 cent. 

Collections Fanien, général baron Goethiels (de Bruxelles) et Defoer. 






^ 2897 — Le Passeur. ^^ 

Sur une rivière, un homme, dans une barque, s'éloigne de la rive. La 
plaine s'étend au loin, plantée de quelques arbres très sombres sur le ciel 
éclairé du soir. 

Signé à droite : Th. Rousseau. 

Huis. Haut., 14 cent.; larg., 20 cent. 

Collection Malinet. 



'^^ ' 2898 — Le Coteau. 

Sur un terrain montant, encombré de broussailles et de rochers, se dressent 
quelques gros arbres très sombres, se détachant sous un ciel nuageux et gris 
et laissant, sous leurs branches basses, errer le regard jusqu'à un horizon très 
lointain. 

Signé à gauche : Th. R. 

Bois. Haut., 17 cent. 1/2; larg., 17 ceht. 
Collections Alb. WolfetJ. W. Wilson. 




£ 
o 

< 

w 

Q 
W 
P 
K 
O 

œ 

n 
H 
j 



ROUSSEAU 37 



2899 — Paysage. 

Dans une plaine désolée, encombrée de rochers et d'arbres chétifs, quatre 
vaches, conduites par une fillette, sont venues s'abreuver à une mare. A droite, 
une maison est abritée par de grands chênes; d'autres arbres apparaissent trî's 
loin, à l'horizon, que bornent des montagnes peu élevées. 

Signé à gauche : Th. Rousseau. 

liois. Haut., 22 cent.; hir;;., 33 cent. 12 

Collection Fraissinet . 



2900 — Les Chênes. 

Dans une plaine verdoyante, que traverse une roule et oîi quelques bouleaux iJr&Âe^^iUz,^ ^.^^^^ 

végètent, au loin, parmi des rochers, s'élève un bouquet de vieux chênes, près *" ''''■^^ ^^^y^wcf. <fiau.y 
desquels s'abritent et paissent des vaches. <\ÂC-i(Uft^ e4- -e^ ^^«K_^.,?C!a«^ 

Signé à gauche : Th. Rousseau. ^ ^^ f>o^^ ' ^ ^ 

Toile. Haut., 64 cent., larg., 1 mètre. oâeea^t-t^ ^' 

Collection Éd. André. 

2901 — La Plaine. 

Une plaine immense, dont le premier plan est encombré de broussailles 
et de rochers, plantée d'arbres au loin, s'étend jusqu'à la chaîne neigeuse des 
Pyrénées, sous un ciel très clair et très lumineux. 

Signé à droite : Tli. Rousseau. 

Bois. Haut., 23 cent., larg., 27 cent. 

Collection Éd. André. 

2902 — Village sous les arbres. 

De misérables chaumières, basses et peu nombreuses, sont abritées par 
d'énormes chênes, dont la masse très sombre se détache vigoureusement sous un 
ciel clair. Une paysanne, portant deux seaux, se dirige vers un ruisseau qui 
coule à gauche. 

Signé à gauche : Th. Rousseau. 

Bois. Haut., 73 cent.; larg., 57 cent. 



Collection F. Bischoffsheim. 



38 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



2903 — Le Printemps. 

Sous un ciel clair, dans une plaine très verte, qu'une mare baigne au premier 
plan, paissent des vaches, près de quelques arbres isolés à gauche. La plaine 
s'étend <à perte de vue, jusqu'à des coteaux couronnés de bois qui limitent 
l'horizon. 

Signé à droite : Th. Rousseau. 

Bois. Haut., 43 cent.: lari.'.. C3 cent. 
Collection .Johnslon (de Bor<leaux). 

2904 — Le petit Pêcheur. 

Parmi les broussailles de la rive, à l'ombre de grands chênes, se détaciiant 
fortement sur un ciel gris, un pêcheur est assis sur le bord d'une rivière, dont 
l'autre rive est plate : une plaine s'y étendant au loin, plantée de quelques arbres 
isolés. 

Signé à droite : Th. Rousseau. 

Toile. Haut., 21 cent.; larg.. 30 cent. 1/i. 

29o:t — L'Étang. 

Un homme, dans une barque, pêche sur un étang, dont les bords sont 
envahis par les joncs. A gauche, un grand chêne se détache sur le ciel. (Juelques 
bouquets d'arbres se dressent dans une plaine très étendue, à droite, et sur 
l'autre rive de l'étansr. 



Signé à droite : Th. Rousseau. 



Ilois. Haut., :iGociil.; lari.'., 31 cent. 



TROYON 

(CO.NSTANT) 
Sèvres, 18U1 — Paris, 186o 

290G — L'Abreuvoir. 

Trois vaches et un veau conduits par une paysanne se sont avancés dans 
une mare stagnante, parmi des prairies verdoyantes. A gauche, on aperçoit les 
bâtiments d'une ferme que dissimule en [larlie un gros iiouquet d'arbres. .V droite, 
une prairie s'étend jusqu'à l'horizon, ombragée de quelques saules. De gros 
nuages gris obscurcissent le ciel. 

Signé à gauche : C. Troi/on. 

2/lJl. _ô... s3ii lhtlU^ -^âJ- Toile. Haut.. 78 cent. Jar^j_m. 03. 

Ve*^ 'JJ ^af,,,ce^ ^ojhclion Premsd. -i^'.-a^^ 




^ 



MUSEE DU LOUVRE. — L,:ule française 
TROYON (Constant) (iRlo-lSés) 

La Rentrée des Troupeaux. — ND Pbol. 



)? 



l_ -]. 



^^H^ 




5-M LL. 



MUSEE DU LOUVRE PARIS 






Ta 




/ 



s'' 

a 



TROYON 39 



2907 — La Provende des poules. ù!.^^ .:. rT/,r ortr 

Dans les champs entourant une ferme dont les bâtiments, couverts de OunAe^ ûwu^ -^ ^» 
chaume, se voient à gauche, une paysanne donne aux poules du grain, tandis queq//t?^ Ocfcc^^c 
des porcs paissent dans le pré et que des hommes, à droite, chargent une voiture -^«*<A-.-^-^j^*:^.^é«u. 
de paille. Au loin, des arbres, dont l'automne a jauni le feuillage, se détachent '" \._ 

sur le ciel sans nuage. , -'■■ ,. . /a 



\^-i.^4^ 



i 
Signé en bas, à gauche : C. Troi/on. 

Tciilc. Il.iut., .-Jl cent.; Uirg., 70 cent. 
7 , Lollection La. André. 

2908 — Troupeau de moutons. 

Dans un chemin, au milieu des bois épais, que parvient par endroits à percer 
le soleil, un berger, vu de face, pousse devant lui son troupeau de moutons. 

Signé à gauche : C. Troijon. 

Buis Haut., 37 cent. 1/2; larg., 27 rcut. 

Collection Ed. Andrr. 

2909 — Le Matin. û^^.^'d.^Z^ 

Le soleil n'a pas encore dissipé le brouillard du matin; l'air est chargé de 
vapeurs qui dissimulent les arriére-plans. Deux vaches, en avant, sont entrées 
dans l'eau d'une mare et boivent. Une paysanne, un panier au bras et donnant 
la main à son petit garçon, est à droite ; plus loin, un paysan, dans une charrette, 
cause avec une femme. 

Signé sur le sol, à gauche : C. Troijon. 
___ h'Sû iTe^ Collection (Joldschmidt. //- ^t/zo.l^^S- ^(f.atro C^^?<^ 

2910 — Vaches à l'abreuvoir. 

Près d'un bouquet d'arbres, dont on ne voit que les troncs et le bas des 
branches, deux vaches, une blanche et une rousse, boivent dans un ruisseau; un 
chien jaune se tient près d'elles, surveillant en même temps deux autres vaches, 
qui sont restées dans la prairie près de vieux saules. Le paysage est très étendu 
à gaucho et limité à droite par une colline. 

Signé à gauche : C. Tro)/on. 

Unis. Haut., 40 cent.; larg., 32 cent. 
Collections Cardon père (de Bruxelles) et Secrétan. 



40 LA COLLECTION THOM Y-THIÉRY 



2911 — Le petit Troupeau. 

Une jeune paysanne filant garde son troupeau composé de quatre moutons, 
une chèvre et une vache, sur un chemin, parmi les prairies que hordent des 
haies vives. 

Signé à gauche : C. Troyon. 

Toile. Haut., IIS cent. ; larR., 92 cent. 



- ^' Collection du comte Narischk'me. 



2912 — Passage du gué. 

Un jeune gargon, aidé de son chien noir, fait passer à gué une rivière à deux 
vaches; lin e paysanne, montée sur son cheval gris, passe aussi se dirigeant vers 
la gauche, tandis qu'un berger s'apprête à faire traverser le gué à son troupeau 
de moutons, en sens inverse ; on voit au loin une église. 

Signé à gauche : C. Troyon. 

Toile. Haut., 1 m. 16; larg., 1 m. 66. 
Collection de M'"-~ Donon. 



2913 — La Gardeuse de dindons. 

Sur une route, une petite fille en bonnet bleu, corsage vert, jupe grise, les 
bras nus, une baguette à la main, pousse devant elle un troupeau de dindons 
noirs et blancs. 

Signé à gauche : C. Troyon. 

Bois. Haut., 33 cent , larp.. 25 cent. 1/2. 

Collection de Af'"* Donon. 

2914 — La Barrière. 

Un troupeau de vaches, quittant la prairie où les gardait un berger à cheval, 
se sont avancées jusqu'à une rivière, pour s'y abreuver. A gauche, le pré est 
fermé par une barrière rustique. Le paysage est très étendu ; il est borné à 
droite par dos collines à pentes douces, éclairées par le soleil. 

Signé à gauche : C. Troyon, I85B. 

Toile. Haut., 90 cent.; larg., 1 ni. 17. 
Collections de il/""" la comtesse Le Hon et Goldschmidi . 




w 

< 
< 



VOLLON 41 



2915 — La Rencontre des troupeaux. 

Le soir, dans les bois, sur un chemin creux et ombragé, deux troupeaux se 
croisent; l'un, composé de vaches, monte, conduit par un jeune homme ; l'autre, 
de moutons, plus considérable, descend. La poussière soulevée par les bêtes 
dissimule une partie des moutons. 

Signé à gauche : C. Troi/on, 1854. 

Toile. Haut., 1 miHrc; larg., G!) cent. 

Collection Durand-Dassier (de Bordeaux). 



2916 — Les Hauteurs de Suresnes. c 

<^d i^UH. -cou a-Ktli. -/oMecuM. C^: ^^ -ci. Y..IO 

Sur un plateau dominant la Seine qui décrit une courbe à gauche, au bas coJëi^ o-<^ ^^i^a^Mi. a<^ -ceic& 
des coteaux de Suresnes, un troupeau de vaches s'est répandu dans une prairie; o-eoU/SU.. «W,^ /fSf~'^-Çi^ 
un jeune garçon les garde. A droite s'avance un paysan conduisant deux chevaux.^<H<'. u cj^^^^it .a4»~<!W -^f/ 

Signé sur le sol, à gauche : C. Troijon, 1856. ^J.atH,-^- -c^ c/y^ArZ-^^a 

Toile. Haut., 1 ni. 82; larg., 2 m. (i7. ^ ^ 

Collections Gambard (de Londres) et du comte de Kerveguen. 

IJèto^ Oa^tt^^^^ci , Q^l^ - (l-^ê</u^i^ - ~^é^-~ -£^ ■ 0:ie:0 

L.o€^&c^in<^ i^nt^ aU- A:i&i:-i/2/^U4*t- _ : 



^ VOLLON 

(ANTOINE 
Lyon, 1833. — Paris, 19Ut. 

2917 — Nature morte. 

Sur une table, couverte d'un tapis vert, près d'un plat contenant des fruits, 
pèches, poires et raisins, sont posés une coupe de cristal taillé et une aiguière 
d'or, ornée d'un émail reproduisant le portrait de François I". 



Signé à gauche : A. Vollon. 



Toile. Haut.. "2 cent.; larg., 60 cent. 
6 



42 LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



ZIEM 

(FÉLIX) 
Beaune, 1822. 

2918 — Voilier sortant du Grand Canal de Venise. 

Un brick se dirige à toutes voiles vers le Lido, laissant derrière lui, à droite, 
le Palais ducal, dont la silhouette est dominée par le Campanile de Saint-Marc. 
A droite, une barque s'avance charfi;ée de personnages aux costumes éclatants. 

Signé à gauche : Ziem. 

Bois. Haut., 29 cent.: lar".. 41 cent. 



2919 — Voiliers à l'ancre 
à l'entrée du Grand Canal de Venise. 

Leurs voiles blanches sont encore déployées ; elles se détachent sur le ciel 
bleu sans nuages et se reflètent dans l'eau plus sombre de la lagune. Une gon- 
dole passe devant les bateaux. On voit au loin la ville. A droite, le palais des 
doges et le Campanile de Saint-Marc. A gauche, la Dogana et le dôme de Santa 
Maria délia Sainte. 

Signé à gauche : Ziem. 

Bois. Haut., 42 cent.: larf;., fi2cent 

2920 — Marine. 

Sur le ciel lilru. éclatant de lumière, se détachent vivement les voiles de 
trois bateaux jaunes et rouges qui se dirigent vers la droite. 



Signé à droite : Ziem. 



Bois. liant.. 42 cent.: lare., CO cent. 







< 
w 



w 

N 

z 
o 

« 



BRONZES DE BARYE 



Personnages 



Angélique et Roger (sur pendule). 
Les trois Déesses (candélabres). 
Thésée combattant le centaure Biénor. 
Thésée et le Minotaure. 
Paysan (moyen âge). 
Charles VII à cheval. 
Page combattant à cheval. 
Gaston de Foix à cheval. 



Le duc d'Orléans à cheval. 
Bonaparte à cheval. 
Combat de cavaliers arabes. 
(>avalier abyssin attaqué par un serpent. 
Cavalier arabe tuant un lion. 
(Cavalier tartare. 

Eléphant, monté par un Indien, terras- 
sant un tigre. 



Combats d'animaux 



Eléphant écrasant un tigre. 

Lion couché dévorant une biche. 

Lion au serpent (modèle). 

Lion au serpent (patine médaille). 

Lion au serpent. 

Lion attaquant un sanglier (cire perdue). 

Lion à la patte levée. 

Le même (patine dorée). 

Lion dévorant une gazelle. 

Lions se battant. 

Lion dévorant un sanglier (modèle). 

Tigre attaquant un cerf. 

Tigre dévorant un caïman. 

Tigre dévorant un crocodile. 

Tigre dévorant une biche. 

Tigre dévorant une biche (modèle). 

Tigre et zibeth. 

Tigre couché dévorant une antilope. 



Tigre attaquant un cerf. 

Taureau attaqué par un tigre. 

Tigre et serpent (modèle). 

Tigre à la chèvre (épreuve unique 
d'essai). 

Tigre prenant un caïman. 

Clieval attaqué par une panthère (mo- 
dèle). 

Ours se battant. 

Taureau attaqué par un ours. 

Caïman dévorant une antilope. 

Cheval attaqué par un lion. 

Boa et caïman. 

Aiglon et serpent. 

Cerf attaqué par un loup. 

Chasse au cerf. 

Vautour dévorant une cicogne (modèle). 

Aigle et serpent. 



u 



LA COLLECTION THOMY-THIÉRY 



Groupes d'animaux 



Singe sur un gnou. 
Famille de bouquetins. 
Famille de cerfs (modèle) 
Famille de daims. 
Biches couchées. 



Chien d'arrêt sur les perdreaux. 
Héron sur une tortue. 
Ocelot et héron. 
Ocelot et cigogne (bas-relief). 
Aigle et serpent (bas-relief). 



Animaux isolés 



Lionne couchée, le cou ramassé. 

Lionne couchée, le cou tendu. 

Lionne debout. 

Lionne affamée marchant. 

Lion affamé. 

Grand lion assis. 

Lion marchant. 

Lion assis. 

Lion assis (terrasse ronde). 

Lion de la Colonne de Juillet 

Tigre marchant. 

Tigre marchant. 

Tigre couché. 

Tigre couché. 

Tigre marchant (bas-relief). 

Tigre marchant (bas-relief). 

Panthère couchée (patine verte). 

Jaguar (modèle). 

Jaguar marchant. 

Jaguar marchant. 

Ours debout. 

Ours couché. 

Eléphant marchant. 

Eléphant. 

Dromadaire harnaché. 

Chameau (modèle). 

Gnou (modèle). 

Sanglier (modèle). 

Sanglier blessé. 

Buffle. 



Taureau se défendant. 

Taureau se cabrant. 

Elan debout. 

Lama courant (bas-relief). 

Daim debout. 

Chamois (modèle). 

Chamois marchant. 

Bouquetin. 

Cerf debout, les pattes de devant réunies. 

Cerf debout, patte gauche levée. 

Cerf bramant (modèle). 

Cerf bramant. 

Cerf debout. 

Cerf se léchant. 

Cerf axis (argenté). 

Cerf (^modèle). 

Cerf courant (modèle). 

Cerf roulant une pierre. 

Biche couchée. 

Biche. 

Biche couchée, les oreilles baissées. 

Petite biche. 

Faons couchés. 

Gazelle d'Ethiopie. 

Gazelle d'Ethiopie. 

Bouc. 

Chat (^modèle). 

Batel. 

Lapin. 

Lapin. 



LA COLLECTION THOM Y-THIÉR Y 



45 



Lapin au chou. 
Lièvre assis. 
Tortue (boîte). 
Lézard. 
Caïman. 



Faisan (modèle). 

Faisan. 

Aigle sur un rocher. 

Aigle sur une demi-sphère. 

Perroquet sur une branche de chêne. 



Chiens et Chevaux 



Chien braque en arrêt, 

Chien en arrêt. 

Epagneul à poil long. 

Chien épagncul au canard (modèle). 

Chien d'arrêt. 

Chien basset. 

Chien basset. 

Chien basset assis. 



Levrette apportant un lièvre. 

Chiens (chenets). 

Cheval pur sang (modèle). 

Cheval demi-sang. 

Cheval demi-sang, tète baissée. 

Cheval turc. 

Cheval turc (pendant). 



Divers 



ColTret avec bas-reliefs de bronze. 



Pavots (candélabres) 



MEUBLES 



Mobilier de salon, comprenant un canapé, six fauteuils, une bergère et un 
écran, recouverts de tapisserie du xviii'^ siècle, représentant dans des médaillons, 
au milieu d'ornements, de rinceaux, de guirlandes de Heurs et de fruits, sur les 
sièges des animaux et des fables de La Fontaine, sur les dossiers et sur l'écran 
des Amours ou des divinités païennes. Les bois dorés, de style Régence, sont 
modernes. 



Paris. — Imp. Georges Petit, 12, rue Godot-dc-Mauroi. — 12262-Oii. 



■ > -1 






'-v 4 



^.H 



^ f 



î» ... 



â;~0^